Veuillez indiquer votre date de naissance

Loading

Talion

L'Immortel

La vie de Talion est marquée par sa persévérance malgré la tragédie. Capitaine des Rôdeurs en poste à la Porte Noire servant de frontière entre le Gondor et le Mordor, Talion affronta les serviteurs de Sauron lorsqu'ils prirent la forteresse d'assaut. Il se battit avec courage, mais fut capturé et contraint de regarder la Main Noire de Sauron assassiner sa femme et son fils.

Talion tomba à son tour sous les coups de la Main Noire, mais la mort ne voulut pas le laisser rejoindre sa famille dans le repos éternel : il se retrouva lié au spectre d'un Elfe, Celebrimbor, contraint de cohabiter avec lui dans le même corps. Dans leur quête de vengeance contre Sauron et ses trois serviteurs qui avaient massacré la famille du Rôdeur (le Marteau, la Tour et la Main Noire), Talion et Celebrimbor s'attaquèrent inlassablement aux Orques du Mordor, rendirent justice aux défunts et acculèrent Sauron.

À présent, Talion cherche à mettre un terme à l'emprise de Sauron sur le Mordor et à empêcher le Gondor de subir le même sort que les soldats de la Porte Noire. Dans ce but, Celebrimbor et lui ont façonné un nouvel Anneau de Pouvoir qui, espèrent-ils, leur offrira l'avantage.

"Tu crois pouvoir te reposer jusqu'à la fin des temps, sachant que tu avais l'occasion de l'arrêter et que tu n'as rien fait ? L'heure d'un nouvel Anneau a sonné."

— Talion

Celebrimbor

Créateur des Anneaux de Pouvoir

Dernier de la Maison de Fëanor, Celebrimbor (“main d'argent” en sindarin) était le meilleur des artisans elfes. De concert avec Sauron, il fabriqua seize Anneaux de Pouvoir pour les Hommes et les Nains. À l'insu de Sauron, il en créa trois de plus pour les Elfes, mais Sauron le trompa à son tour en forgeant l'anneau Unique afin de dominer les autres anneaux.

Sauron captura alors Celebrimbor et le chargea de perfectionner l'anneau Unique en y ajoutant des inscriptions en tengwar. Comprenant l'ampleur de l'ambition de Sauron, le joaillier prit la fuite avec l'anneau Unique.

Grâce au pouvoir de l'anneau, Celebrimbor leva une armée d'Uruks et affronta Sauron afin d'obtenir le contrôle du Mordor. La bataille fut titanesque et vit la victoire de Celebrimbor sur le Seigneur des Ténèbres ; mais au moment du coup de grâce, l'anneau Unique lui glissa du doigt et revint en possession de Sauron. Pour se venger, celui-ci massacra la famille de l'Elfe sous ses yeux, avant de le tuer avec son propre marteau de joaillier. Mais le destin de Celebrimbor était lié à celui de l'anneau Unique : il était condamné à demeurer sous forme spectrale jusqu'à ce que l'anneau soit détruit.

L'esprit de Celebrimbor posséda le corps de Talion lorsque celui-ci périt sous les coups de la Main Noire de Sauron. Il était devenu spectre il y a si longtemps qu'il avait oublié son nom et son passé, mais avec l'aide de son hôte, il retrouva ses souvenirs… et il se rappela comment forger un nouvel Anneau de Pouvoir.

Au Mordor, rares sont ceux qui connaissent le nom de Celebrimbor, mais ils sont nombreux à le connaître en tant que Seigneur de Lumière, l'être formé par Talion et Celebrimbor. Les Orques qui se réunissent aujourd'hui dans ses forteresses ne se rendent pas compte que leur “Seigneur de Lumière” est le même que le personnage historique de leurs légendes : Celebrimbor lui-même, qui prit ce surnom il y a bien des siècles, lorsqu'il lutta pour la première fois contre Sauron.

"J'ai façonné l'histoire de la Terre du Milieu. J'ai forgé les Anneaux de Pouvoir."

— Celebrimbor

Idril

Le capitaine en second Idril est une guerrière et la fille unique du chef militaire de Minas Ithil, le général Castamir. Elle a fait ses armes en défendant la ville contre le siège du Roi-Sorcier et a hâte de faire ses preuves au combat. Idril est affirmée, fière et parfaitement consciente d'être issue d'une famille militaire servant Minas Ithil depuis des générations. Elle s'est entraînée toute sa vie, mais le siège de Minas Ithil est sa première véritable expérience de la guerre. Elle se considère comme une gardienne de la ville et son historienne la plus fervente.

Après avoir perdu sa mère lors d'une attaque d'Orques alors qu'elle n'avait que onze ans, Idril dut apprendre à se débrouiller principalement seule. Cette expérience la rendit autonome et acharnée lorsqu'elle tente d'atteindre un objectif. Adolescente, elle s'introduisait régulièrement à Cirith Ungol pour attaquer des campements orques, déterminée à venger sa mère. Castamir, lassé de voir les patrouilles gondoriennes ramener sa fille en lieu sûr, enrôla Idril dans son armée afin qu'elle ait une chance face aux Orques qu'elle chercherait inévitablement à tuer.

Avant le siège de Minas Ithil, elle passait le plus clair de son temps libre à répertorier la vaste collection d'artefacts de la grande salle de Minas Ithil. Elle a une excellente connaissance de ses trésors, bien que le fonctionnement de certains, comme le palantír, lui soit encore étranger.

"Les histoires du passé nous façonnent, elles nous condamnent, elles mettent en avant un idéal que nous cherchons à atteindre. La plupart d'entre nous échoueront, mais nous persévérerons, et c'est tout ce qui compte."

— Capitaine en second Idril

Baranor

Le capitaine Baranor est le second du général Castamir. Originaire d'Harad, Baranor fut élevé au sein de la société gondorienne par une famille aisée de Minas Ithil. Castamir reconnut très tôt la bravoure et les compétences de combat de son fidèle lieutenant. Baranor grimpa rapidement les échelons pour devenir garde du corps de Castamir, puis second.

Baranor a consacré sa vie à sa ville d'adoption. Loyal et courageux, il est guidé par un sens aigu de la morale et il est prêt à donner sa vie pour son général. Le capitaine Baranor ne baisse que rarement sa garde et respecte un code militaire strict.

"Minas Ithil est le seul foyer que j'aie connu, la seule famille que j'aie connue, et je me battrai pour la défendre."

— Capitaine Baranor

Eltariel

La Lame de Galadriel

Choisie par la reine elfe Galadriel, Eltariel avait pour mission de se rendre au Mordor pour détruire les Nazgûl. Si, au début, elle prenait un certain plaisir à accomplir cette tâche, elle commence à se demander s'il est bien utile de traquer des ennemis impossibles à tuer. Patiente chasseresse, elle compte sur sa discrétion extraordinaire pour prendre ses ennemis au dépourvu, et mettre fin au combat avant même qu'il ait commencé. Si nécessaire, Eltariel peut passer des jours à surveiller un endroit en attendant l'arrivée d'un Nazgûl.

Tous ses affrontements avec les Nazgûl ne se soldent pas par une victoire, mais même dans la défaite, elle est toujours parvenue à survivre pour poursuivre sa mission. Cependant, ses triomphes sont de courte durée, car un Nazgûl vaincu peut se reconstituer grâce à l'Anneau de Pouvoir qu'il porte. Malgré ses doutes sur la finalité de sa tâche, Eltariel est consciente de mettre à mal la sécurité des Nazgûl eux-mêmes au sein du Mordor ; elle en retire une certaine satisfaction, et l'espoir de parvenir à empêcher les Neuf de quitter la Terre des Ombres.

"Je détruis tous les hommes que ces anneaux corrompent."

— Eltariel

Castamir

Le général Castamir est à la tête des forces armées de Minas Ithil. Nombreux sont ceux qui considèrent ce héros de guerre, fier fils du Gondor, comme le dernier rempart contre l'immense armée de Sauron assiégeant la ville. Castamir est un chef exigeant et respecté dont la vision pratique et impitoyable lui permet de trouver des solutions inattendues et de prendre des risques mesurés pour atteindre ses objectifs.

Issu d'une famille militaire, Castamir suit les pas de son père et de son grand-père. Son apparence de guerrier endurci cache une tendre affection pour sa fille Idril, qu'il aime plus que tout au monde. Bien qu'il paraisse austère, c'est un homme intelligent, profondément préoccupé par le destin de sa ville, et qui commence à plier sous le poids de ses responsabilités. Castamir sait reconnaître une situation désespérée, mais il a suffisamment de sens pratique pour tirer avantage de l'ennemi du mieux possible.

"Minas Ithil tiendra, non pas grâce à ses murs, mais grâce à son peuple. Nous sommes sur le rivage d'une mer sombre, et nous repoussons la marée."

— Général Castamir

Arachne

Tisseuse du destin

La présence d'Arachne au Mordor précède celle de Sauron. Elle est la dernière-née d'un mal ancien dénommé Ungoliant. Bien des araignées sournoises de la Terre du Milieu, y compris celles de la Forêt Noire, sont les descendantes d'Arachne. Elle est généralement connue sous sa forme de grande araignée, qui suscite la crainte chez les Orques et les Hommes.

Lorsque Talion et Celebrimbor forgèrent le nouvel Anneau, elle enleva Celebrimbor et l'échangea contre l'anneau. Les visions de l'avenir qu'elle accorde à Talion guident ses pas au fil du siège de Minas Ithil et au-delà. Une alliance précaire se noua entre eux trois, mais comme Celebrimbor le rappelle régulièrement à Talion, bien qu'Arachne soit l'ennemie de Sauron, il n'est pas certain qu'elle soit réellement une alliée.

"Je ne sers nul autre que moi"

— ­Arachne

Gollum

Chercheur de l'anneau Unique

L'anneau Unique ne quitte jamais les pensées de Gollum, bien qu'il se trouve actuellement dans la poche de Bilbon, dans la Comté, à bien des lieues du Mordor. Son ancien détenteur arpente le Mordor à la recherche de “Sacquet” et de son Précieux, en s'efforçant de garder une longueur d'avance sur les Orques qui ne voient en lui qu'un parasite voleur.

Le désir que Gollum ressent pour l'anneau Unique l'attire vers le “Maître de Lumière”, Celebrimbor, et par extension, vers Talion. Arachne tire parti de la vénération de Gollum à son égard pour se servir de lui comme espion et appât pour les Orques des environs, dont elle se nourrit. Quand elle souhaite attirer Talion dans son antre, Gollum joue efficacement le rôle de guide.

Gollum n'est ni fort, ni sage, ni courageux dans le sens que l'on donne habituellement à ces termes, mais il fait montre d'excellents réflexes et d'un impressionnant instinct de survie. C'est grâce à son extraordinaire ruse et une lâcheté souvent utile qu'il a pu vivre aussi longtemps. Et le destin lui réserve encore un certain rôle…

"Mon cœur me dit que Gollum a encore un rôle à jouer. En bien ou en mal, avant que cette histoire ne se termine."

— Gandalf

Carnán

Gardienne de la nature

L'esprit de Carnán est une force primitive de la nature présente dans les forêts du Mordor depuis des temps immémoriaux. On ne sait que peu de choses de son histoire, et rares sont ceux qui osent pénétrer dans sa forêt. Pour les Orques du Mordor, la forêt de Carnán est un lieu de terreur dont bien peu sont revenus. Carnán, quant à elle, n'a guère d'intérêt pour les affaires des Hommes et des Orques, bien qu'elle n'approuve pas la nature avide de l'industrie orque, notamment l'abattage massif d'arbres.

Elle fut forcée d'agir au Deuxième Âge, lorsque le Balrog nommé Tar Goroth s'extirpa des profondeurs pour menacer le monde de la surface. Cette créature à la puissance dévastatrice fut responsable de la destruction de la quasi-totalité de la forêt de Carnán et des êtres qu'elle abritait. La bataille qui s'ensuivit se solda par la défaite de Tar Goroth, qui fut enterré dans les profondeurs des fosses de Gorgoroth.

Comme les Ents-femmes, Carnán est une protectrice de la vie plutôt qu'une faiseuse de mort, bien qu'elle ne puisse saisir la nuance. Aussi changeante que la nature même, elle peut se révéler destructrice ou sereine, espiègle ou sérieuse. La mortalité de Carnán est liée au Grand Arbre de la forêt, le seul endroit où elle peut prendre forme humaine. Elle étend son influence à travers le Mordor et s'adapte à ses ennemis en prenant la forme de Caragors, de Graugs et de Drakes. Cependant, elle n'est la plupart du temps qu'une voix dans le vent.

"L'esprit de Carnán est l'arbre et la bête. Les crocs et les griffes. Les racines et la lance !"

— Carnán

Herion

Herion a la particularité d'être le seul soldat de Minas Ithil à avoir atteint trois fois le grade de sergent… étant donné qu'il a été rétrogradé deux fois. Peu après avoir été recruté, Herion se fit connaître par son attitude agressive et téméraire, mais ses supérieurs le trouvaient trop belliqueux. Il fut rapidement rétrogradé, passant même tout prêt du renvoi pour avoir frappé un officier. Il grimpa une deuxième fois les échelons, puis fut à nouveau rabaissé pour manquement à son devoir après une fête un peu trop arrosée.

Herion en est désormais à sa troisième ascension dans la hiérarchie militaire et fait tout pour se maîtriser. Cependant, Baranor doit régulièrement lui rappeler de “garder son ardeur pour les Orques”.

"Vous vous baladez dans le Mordor comme chez vous. Mais c'est faux, ce n'est pas chez vous."

— Sergent Herion

Dagor

Ceux qui connaissaient Dagor dans sa jeunesse le décrivaient comme un enfant “étrange” qui avait du mal à s'entendre avec les autres. Dagor conserva cette réputation en grandissant, mais développa un talent indéniable et inné pour le meurtre, talent qu'il découvrit dans son adolescence lorsqu'un trio de bandits le prit pour une proie facile.

Il rejoignit bientôt l'élite du Gondor et se forgea rapidement une réputation de solitaire et de tueur. Les supérieurs de Dagor lui proposèrent plusieurs promotions, qu'il refusa. Il affirmait être un combattant, et non un chef. Il ne finit par accepter que lorsque qu'on lui précisa qu'il pourrait choisir ses missions s'il dirigeait ses propres hommes. Aujourd'hui, son unité rassemble ceux qui ne cherchent qu'une chose : l'occasion de tuer.

"Je n'ai jamais voulu être chef, mais je suis doué pour tuer les Orques, donc ça s'est fait tout seul."

— Sergent Dagor

Tarandor

Le sergent Tarandor vient d'une famille de militaires pour qui servir le Gondor est une tradition. Ses ancêtres ont tous fait partie de la garnison de Minas Ithil, formés à la guerre mais ne connaissant que la paix, grâce au long sommeil de Sauron. Au cours de leur service, aussi noble fût-il, ces hommes n'affrontèrent d'autre ennemi que l'ennui et la routine.

Les premières années de service de Tarandor se déroulèrent de la même façon, et il rêvait parfois de combats afin de faire ses preuves et d'être réellement utile à son royaume et à son peuple. Ce désir était teinté de la culpabilité de n'être pas satisfait par cette paix si durement gagnée. Tout changea lorsque les bannières de siège apparurent à l'horizon. Depuis, lorsque Tarandor n'est pas au sommet des remparts, il mène un raid derrière les lignes ennemies.

"Si le destin de la Terre du Milieu doit se déterminer à Minas Ithil, alors c'est là mon poste."

— Sergent Tarandor

Ioreth et Dirhael

Famille de Talion

Ioreth rencontra Talion à Minas Tirith lorsqu'il était un jeune soldat, puis le rejoignit dans son exil après qu'il tua un noble qui l'avait attaquée. Ayant suivi Talion à son nouveau poste parmi les Rôdeurs de la Porte Noire, Ioreth y donna naissance à son fils, Dirhael. La famille vécut dans les campements militaires, s'adaptant aux conditions spartiates de la vie à la frontière.

Puis les Orques de Sauron attaquèrent la Porte Noire, et malgré les efforts de Talion pour protéger sa femme et son fils, la Main Noire de Sauron les captura tous les trois. Le Capitaine Noir assassina Ioreth et Dirhael sous les yeux de Talion, avant de lui trancher la gorge. Mais l'esprit de Celebrimbor prit possession du corps de Talion et tous deux revinrent d'entre les morts. Ils finirent par tuer la Main Noire, vengeant ainsi la famille de Talion.

"Voyage sur les vents et les eaux / Admire les montagnes blanches et bleues / Mais sur ta route, n'oublie jamais / L'amour que j'ai pour toi…"

— Chanson d'Ioreth

Brûz

Un véritable combattant

L'amour de Brûz pour le combat n'a d'égal que son talent. Même parmi les Ologs du Mordor, le nom de Brûz suscite crainte et respect. Face à sa force sur le champ de bataille et son efficacité en situation de siège, ses ennemis comme ses alliés prennent soin de garder leurs distances lorsqu'il est enragé. Ses combats préférés sont les affrontements mortels organisés dans les fosses de combat du Mordor. La rumeur raconte que Brûz n'a jamais perdu un seul combat, et il prend soin de l'alimenter en arrachant la tête de ceux qui prétendent le contraire.

Brûz s'est fait de nombreux ennemis au Mordor, principalement des capitaines et des chefs de guerre dont les rangs ont été décimés par ses victoires (ses adversaires vaincus, quant à eux, survivent rarement à l'affrontement). Quant aux nombreuses menaces de mort qui lui ont été adressées par ces ennemis, Brûz se contente de dire qu'elles “le font bien rire”.

"Il est temps de séparer les faibles… de leur tête."

— Brûz

Roi-Sorcier

Le premier des Neuf

Le Roi-Sorcier d'Angmar, principal lieutenant de Sauron, est le plus puissant des neuf Nazgûl. Depuis plus de quatre mille ans, il est le serviteur de confiance de Sauron, auquel il est lié par l'Anneau de Pouvoir qu'il accepta au cours du Deuxième Âge.

Le Roi-Sorcier porte une haine particulière au Gondor, lui ayant fait la guerre il y a des siècles. Après s'être emparées du royaume nordique d'Angmar, les armées du Roi-Sorcier traversèrent les régions du nord de la Terre du Milieu. Elles furent stoppées par une alliance de soldats gondoriens et d'Elfes, mais le Roi-Sorcier parvint à s'échapper. Le prince gondorien, Eärnur, voulut le prendre en chasse, mais l'Elfe Glorfindel le pria de rester en déclarant : “Sa fin est encore lointaine, et il ne tombera pas par la main d'un Homme.” Dès lors, il aspira à régner sur Minas Ithil.

Affecté par sa défaite, le Roi-Sorcier usa d'une stratégie différente, tirant parti de la fierté du Gondor. Il reparut des années plus tard, alors qu'Eärnur était devenu roi du Gondor, et le défia en combat singulier. Eärnur accepta et partit à cheval vers l'est, seul, pour ne plus jamais revenir. Le Roi-Sorcier n'a plus jamais été défié au combat et le Gondor est resté sans roi depuis.

Si on considère Celebrimbor comme l'ennemi juré de Sauron, Talion est sans aucun doute celui du Roi-Sorcier. Celui-ci ne s'est pas contenté de voir Talion détruit comme les autres Hommes, il a continué à le traquer avec une obsession frisant la folie. Il ne tuerait pas Talion : il ferait de lui l'un des Neuf.

"Me tuer ? Pauvre fou, aucun homme ne peut me tuer !"

— Le Roi-Sorcier d'Angmar

Tar Goroth

Feu, ombre et ténèbres

Nimbés de feu et d'ombre, les Balrogs comme Tar Goroth existent depuis le Premier Âge du Mordor. Vieux comme le monde, ces Maiar corrompus s'aventurent rarement hors des fosses souterraines où ils vivent, mais les Nains et les Gobelins creusant trop profondément suscitent parfois leur colère.

Tar Goroth était un général au temps des guerres du Premier Âge, lorsque le maléfique Morgoth affronta les Valar. Il s'est depuis assoupi, attendant qu'une dernière bataille scelle le destin de la Terre du Milieu.

Doté de la puissance destructrice d'un dragon et d'une rage attisée par des milliers d'années dans les ténèbres, Tar Goroth pourrait dévaster le monde s'il en avait l'occasion. Des armées entières ont péri face à lui, et les plus grands héros pourraient lui succomber.

"Mes vents se sont tus. Vous avez réveillé Tar Goroth, jusqu'alors prisonnier des entrailles de la terre."

— Carnán

Sauron

Seigneur des Ténèbres du Mordor

Sauron était initialement un Maiar, un esprit immortel, plus ancien encore que la Terre du Milieu. Depuis l'aube des temps, Sauron désira établir l'ordre dans le monde, ce qu'il entreprit en usant la puissance de son art et de ses alliances. Il se joignit au premier Seigneur des Ténèbres, Morgoth, jusqu'à ce que ce dernier fût banni du monde suite à une guerre contre les Elfes. Sauron s'enfuit et parvint à survivre en se cachant en Terre du Milieu. Grâce aux leçons qu'il avait tirées de son maître, il était déterminé à réussir là où Morgoth avait échoué.

Sauron forma une alliance avec le joaillier elfe Celebrimbor, et ils créèrent ensemble les Anneaux de Pouvoir. Cependant, Sauron créa en secret l'anneau Unique pour dominer tous les autres. Il instilla une grande part de lui-même dans l'anneau Unique, devenant ainsi plus puissant, mais aussi plus vulnérable. La perte de l'anneau Unique limita la capacité de Sauron à prendre une forme physique. Il retourna alors dans le Mordor et dirigea ses armées depuis les ombres de Barad-dûr. Si personne ne l'arrête, il retrouvera sa forme physique et ses armées ne pourront plus être contenues dans le Mordor.

"Sauron a des armées, il a les Nazgûl, mais c'est sa connaissance des faiblesses de ses ennemis qui fait sa force."

— Celebrimbor

Forthog

Michael Forgey, 1973-2016

Véritable légende parmi les Orques du Mordor, Forthog Tueur-d'Orques est un guerrier invincible qui surgit de l'ombre pour sauver les plus grands héros du Mordor en situation désespérée.

Mike “Forthog” Forgey était notre producteur exécutif et ami dans l'équipe de Monolith. Le cancer a emporté Mike pendant le développement de L'Ombre de la Guerre, et nous tenions à lui rendre hommage en lui offrant une forme d'immortalité au Mordor. Le légendaire Forthog Tueur-d'Orques est notre façon de nous souvenir de Mike tel qu'il était : toujours prêt à se jeter dans la mêlée et à sauver le jeu lorsqu'on avait le plus besoin de lui.

Zog

Nécromancien ambitieux

Zog fit ses débuts en tant que fidèle serviteur de Sauron avec un projet ambitieux. Il comptait se rendre à Gorgoroth pour faire ce qu'aucun nécromancien n'avait jamais fait : invoquer un Balrog, le redoutable Tar Goroth, pour la gloire de l'armée du Seigneur des Ténèbres.

Malgré son échec, Zog ne s'avoua pas vaincu et ses ambitions ne firent que croître. Pourquoi se contenter de devenir le plus grand nécromancien du Mordor alors qu'il pourrait être le nouveau Seigneur des Ténèbres ? Grâce à son vaste réseau de partisans, l'emprise de Zog s'étend dans tout le Mordor. Avec eux, il pourrait rassembler une armée de morts-vivants. Avec eux, il pourrait régner sur le Mordor et conquérir le monde des Hommes. Pour Zog, la véritable puissance ne vient pas des vivants, mais des morts.

Rusé et mégalomane, Zog suscite une dévotion ardente chez ses acolytes et une allégeance aveugle chez les Revenants qui lui obéissent. Toujours prudent, il confie la plupart des tâches dangereuses à ses partisans et préfère battre en retraite quand la situation tourne en sa défaveur. Ce n'est que quand il est acculé qu'il est prêt à se battre jusqu'à la mort, même si, comme il aime le rappeler à Talion, un nécromancien ne meurt jamais vraiment.

"Voyez autour de vous : les Orques ont pris cette ville. Ceci est notre armée. Pas celle de Sauron. Ni du Roi-Sorcier. La domination de ces esclavagistes n'a plus lieu d'être. Car aujourd'hui, on se soulève !"

— Zog

Saroumane

Le Magicien Blanc

Saroumane, l'un des cinq magiciens envoyés dans la Terre du Milieu pour défier Sauron, désire le pouvoir de l'anneau Unique pour lui-même, bien qu'il ne soit pas encore sous le contrôle de Sauron. Il surveille le Mordor du haut de la tour d'Isengard et recherche toute information sur ce qui s'y passe.

Après la défaite de Sauron et la mort d'Isildur sur les rives de l'Anduin, les forces de Saroumane cherchèrent en vain le corps d'Isildur et l'anneau Unique qu'il portait. Bien que membre honorifique du Conseil Blanc aux côtés de Gandalf, Saroumane décida d'étudier pour son propre bénéfice les arts de l'ennemi, dans l'espoir que le retour de Sauron fasse reparaître l'anneau Unique qu'il souhaitait récupérer. Saroumane connaît également l'existence de Celebrimbor et du nouvel Anneau, et espère qu'un affrontement entre Celebrimbor et Sauron parviendra au minimum à affaiblir les deux parties.

"Il faut que je vois le supérieur de mon ordre, qui est à la fois sage et puissant. Croyez-moi Frodon, il saura quoi faire."

— Gandalf

Galadriel

Dame de la Lórien

Bien qu'elle vive hors du Mordor, en Lothlórien, Galadriel s'intéresse de près aux événements liés à l'anneau Unique. L'Anneau de Pouvoir qu'elle porte étant l'un des anneaux elfiques offerts par Celebrimbor, Sauron n'a pas d'emprise directe dessus. En tant que reine elfe, elle vit depuis suffisamment longtemps pour avoir été considérée comme ancienne lorsque Celebrimbor forgea les anneaux.

L'histoire de Galadriel parmi les Elfes remonte au Premier Âge, mais elle est actuellement plus préoccupée que ses pairs par les actes de Sauron dans le Mordor, et prête à passer à l'action. Elle envoya Eltariel, l'une des guerrières elfes les plus aguerries, traquer les Nazgûl dans le Mordor afin d'occuper Sauron et de le déstabiliser. Galadriel sait qu'Eltariel ne peut tuer les Nazgûl de façon définitive, mais elle espère pouvoir gêner et retarder l'ascension du Seigneur des Ténèbres. Galadriel parvint à chasser Sauron de Dol Guldur, mais au sein du Mordor, sa puissance croît toujours.

"À la place d'un Seigneur des Ténèbres, vous aurez une reine. Non pas ténébreuse, mais aussi belle et terrible que l'aurore. Aussi traîtresse que la mer ! Plus forte que les fondements de la terre ! Alors tous m'aimeront et désespéreront."

— Galadriel

Cookie Settings